Projet de loi sur la transition énergétique : une réelle absence d’ambition – 18 juin 2014

Communiqué de Philippe Vigier

 » En juillet 2012, nous appelions le Gouvernement et sa majorité à poursuivre, avec force et conviction, le Grenelle de l’Environnement qui avait permis d’engager un formidable mouvement de reconversion de notre industrie, de nos métiers et de nos savoir faire.

 Deux ans plus tard, force est de constater que nous n’avons pas été entendu.

 Le contenu tout comme l’arrivée chaotique, après des reports successifs et des mois de tergiversations, du projet de loi sur la transition énergétique en sont des témoignages flagrants. En effet, les mesures annoncées ce matin par la Ministre de l’Ecologie ne sont pas de nature à arrimer la France dans l’ère de la croissance verte, pari pourtant gagnant pour les salariés, pour les entreprises et pour les territoires. Des leviers essentiels tant dans la réduction de la facture énergétique de la Nation qu’en terme de créations d’emplois sont en effet passés aux oubliettes : on pense notamment à la rénovation thermique des bâtiments publics ou au développement des infrastructures de transport durable, au delà de la question des véhicules électriques.

  Cette absence d’ambition est à mettre en parallèle avec la baisse drastique des crédits budgétaires de l’écologie dans le cadre du projet de loi de finances rectificatif ou bien encore avec la valse incessante des ministres de l’Ecologie qui sont tout autant des signes du manque de volontarisme politique affiché depuis 2 ans par l’exécutif à l’endroit de l’écologie et de la croissance verte. Nous regrettons que ce manque de volontarisme ait fait perdre tant de temps à la France sur la route de l’indispensable transition énergétique du pays, notamment dans le domaine des énergies renouvelables que la précédente majorité avait considérablement encouragées (en 2 ans : + 600% du solaire photovoltaïque, + 92% de la production éolienne). » déclare Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l’Assemblée nationale.