Commission d’enquête sur le temps de travail : l’Assemblée est aujourd’hui l’otage des profonds désaccords au sein de la majorité quant aux réformes à conduire – 1er juillet 2014

Communiqué de Thierry Benoit

Suite à la réunion constitutive de la commission d’enquête relative à l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail, le Président de la commission, Thierry Benoît, député UDI d’Ille-et-Vilaine, regrette que tout comme hier soir, l’Assemblée soit aujourd’hui l’otage des profonds désaccords au sein de la majorité quant aux réformes à conduire.

« Il y a trois semaines, l’Assemblée nationale a voté la création d’une commission d’enquête relative à l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail.

La réunion constitutive du bureau de la commission avait lieu aujourd’hui, nous n’avons pu élire que le Président, les vice-présidents et les secrétaires car la majorité a été incapable de se mettre d’accord pour désigner un rapporteur.

Ceci démontre une fois de plus l’état de délabrement de la majorité présidentielle inapte à aborder les problèmes de fond et ainsi prendre les mesures qui doivent conduire aux réformes structurelles dont le pays a tant besoin.

Alors qu’une commission d’enquête ne dispose que de six mois pour travailler au fond, le Président du groupe socialiste, demande un délai supplémentaire d’une semaine, soit le 8 juillet, pour désigner le rapporteur et dès lors empêcher le début des travaux et auditions. En tant que Président de cette commission, je demande à Bruno Le Roux et au groupe socialiste de se ressaisir et de prendre une décision dans les meilleurs délais.

Tout comme hier soir, à l’ouverture de la discussion du projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale, où le Gouvernement avait bloqué les votes, l’Assemblée est aujourd’hui l’otage des profonds désaccords au sein de la majorité quant aux réformes à conduire. » déclare Thierry Benoit