Remaniement : 36h de psychodrame inutile – 26 août 2014

Communiqué de Philippe Vigier

 Philippe Vigier, Président du groupe Union des Démocrates et Indépendants, estime que le « pseudo nouveau » gouvernement de Manuel Valls ne sera pas plus efficace pour relever les défis auxquels le pays est confronté.

 « Au-delà de cette « pseudo nouvelle » composition du gouvernement, la seule question qui vaille est quelle politique l’exécutif entend-il désormais conduire.

Il y a dix jours, le Président annonçait dans une interview de rentrée maintenir le cap de son action. Si tel est toujours aujourd’hui le cas, ces dernières 36h n’auront été qu’un psychodrame inutile comme le PS nous y a habitués ces dernières années.

Le maintien de membres du Parti Radical de Gauche au gouvernement, qui s’opposent à la réforme territoriale et auraient obtenu l’assurance du maintien des conseils généraux ruraux annonce déjà le renoncement de ce qui nous était présentée comme une grande réforme.

Par ailleurs, le nouveau refus des écologistes d’intégrer le Gouvernement confirme la fragilité du Gouvernement.

Aujourd’hui, après ce remaniement, les doutes quant à la capacité et la volonté de l’exécutif de tourner le dos à la politique menée depuis maintenant plus de deux ans restent les mêmes : quelles réformes ce nouveau gouvernement entend-il proposer ? Sur quelle majorité compte-t-il s’appuyer ? Sans lever ces ambigüités fondamentales, l’action de ce gouvernement sera paralysée de la même manière que celle du précédent.

Nous affirmons de nouveau l’impérieuse nécessité de mettre en œuvre un grand plan d’urgence pour alléger la fiscalité pesant tant sur les ménages et les entreprises, enrayer la baisse de l’apprentissage, s’attaquer au sujet majeur et aujourd’hui en friche de l’école primaire, relancer les secteurs de la construction et des services à la personne, simplifier la vie des entreprises en réformant le code du Travail, diminuer réellement les dépenses publiques. Ce sont des réformes de fonds indispensables qui seules seraient à même de créer la confiance pour renouer avec la croissance et retrouver une crédibilité au sein de l’Union européenne.

Comme nous l’avons toujours fait depuis juin 2012, nous continuerons à être dans une opposition constructive et à nous déterminer à l’Assemblée nationale en fonction de l’intérêt supérieur de la Nation, impératif, semble-t-il, oublié par l’exécutif. » déclare Philippe Vigier.