Projet de loi de finances rectificative pour 2014 – Programmation des finances publiques pour les années 2014 à 2019 – Lecture définitive – 18 décembre 2014

Intervention de Yannick Favennec

Monsieur le secrétaire d’État, monsieur le président de la commission des finances, madame la rapporteure générale, mes chers collègues, nous arrivons au terme de la discussion budgétaire, après l’adoption du projet de loi de finances pour 2015 il y a quelques instants et alors que nous nous apprêtons à nous prononcer sur le dernier collectif de 2014 et sur le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2014 à 2019.

Beaucoup de choses ont été dites durant ces trois mois de débats, je n’y reviendrai donc pas. Les députés du groupe UDI, dans la logique d’opposition constructive qui est la leur depuis le début de cette législature, ont proposé des mesures courageuses pour le redressement de notre pays. Malheureusement, nous ne pouvons que déplorer que le Gouvernement ne nous ait pas entendus, alors que nous constatons tous l’échec de la politique mise en place depuis deux ans et demi.

Nous le déplorons et vous appelons à nouveau, monsieur le secrétaire d’État, à mettre en place les réformes structurelles courageuses qui, seules, permettront de réaliser des économies dans la justice, de renouer avec la croissance et, par-là, de rétablir la confiance.

Ce collectif budgétaire ne constitue en aucun cas le sursaut indispensable pour sortir la France de la crise économique, sociale et morale dans laquelle elle s’enlise un peu plus chaque jour. C’est pourquoi les députés du groupe UDI voteront contre ces deux textes.