«Nous espérions de toutes nos forces que le Président aborde un sujet essentiel qui met à mal notre cohésion nationale : la situation économique et sociale dramatique de notre pays » – 5 février 2015

Communiqué de Philippe Vigier

« Comme j’avais eu l’occasion de le dire lors de l’hommage aux victimes des attentats le 13 janvier dernier au nom du groupe UDI, nous serons aux côtés du Président de la République, au service de l’intérêt supérieur de la Nation, pour apporter une réponse à la hauteur de la menace qui pèse sur la France, patrie des Droits de l’Homme.

Le Président a aujourd’hui réaffirmé vouloir prolonger l’esprit du 11 janvier, nous le souhaitons aussi. Aussi, nous réaffirmons aujourd’hui notre soutien aux différentes annonces de l’exécutif depuis le 11 janvier pour autant, qu’avons-nous entendu de plus aujourd’hui : un projet de loi sur le renseignement, la laïcité au cœur de l’enseignement de l’école de la République, le lancement d’un plan numérique à l’école, la lutte contre le décrochage scolaire, le service civique universel, la réserve citoyenne  … toutes ces propositions ne sont malheureusement pas des annonces puisque nous avions déjà eu l’occasion de les entendre, et de les commenter.

Nous espérions de toutes nos forces que le Président aborde un sujet essentiel qui met à mal notre cohésion nationale : la situation économique et sociale dramatique de notre pays. Force est de constater que volontairement ce sujet n’a été qu’effleuré  et que le Président une nouvelle fois n’a évoqué que le pacte de responsabilité et le projet de loi  pour la croissance et l’activité dont nous savons qu’ils sont bien en-deçà des défis cruciaux que doit affronter notre pays. Ainsi, l’annonce de la création  d’une agence nationale pour l’économie sur le territoire, si elle peut constituer une piste,  ne peut  être l’unique réponse au chômage de masse, qui ne cesse de croître, et à la désespérance tous les jours plus grande de millions de Français ».