Chômage : le Président de la République n’a pas le droit de rester passif – 25 mars 2015 plus longtemps

Communiqué de Philippe Vigier

« Avec 12 800 demandeurs d’emplois supplémentaires au mois de février, et une augmentation de 4.6 % en seulement un an du chômage, la France s’enlise de manière dramatique dans la crise.
Ce sont ainsi de plus en plus de familles qui sont plongées dans la désespérance. Ce sont de moins en moins de perspectives et d’espoir pour les jeunes, qui sont près de 2 millions d’entre eux, soit près de 25%, sont sans emploi, sans diplôme et sans formation.
Depuis maintenant presque trois ans, nous n’avons eu de cesse de dénoncer avec force les fautes, les erreurs et les errements commis par l’exécutif. Nous avons alerté sans relâche sur les conséquences désastreuses des décisions injustes socialement et inefficaces économiquement. Nous n’avons été nullement écoutés, et presque trois années ont ainsi été perdues dans la bataille de l’emploi.
Le Président de la République n’a pas le droit de rester passif plus longtemps, il doit impérativement, et vite, prendre toutes les mesures vitales qui s’imposent.
S’il ne prend pas de décisions audacieuses et ambitieuses, faute de courage ou de majorité, François HOLLANDE porterait alors une responsabilité personnelle plus grande encore dans ces drames humains ».