Une politique éducative gouvernementale sans cap ni boussole !

COMMUNIQUE DE PRESSE de M. François SAUVADET

Par la voie du Premier Ministre, Manuel VALLS, et la Ministre de l’Education Nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM, le Gouvernement vient d’opposer une fin de non-recevoir à tous les enseignants mobilisés aujourd’hui contre une réforme du collège qui affaiblira notre système éducatif.

Le candidat François HOLLANDE avait fait de la jeunesse et de l’Education Nationale ses priorités. Las ! Le Président HOLLANDE agit à rebours de ces promesses.

Alors que 60 000 postes supplémentaires ont été embauchés dans l’Education Nationale, les fermetures de classes continuent et les dotations horaires dans les collèges diminuent, par exemple en Côte-d’Or. Cette aberration est incompréhensible pour les élèves et leurs parents !

S’agissant de sa politique éducative, le Gouvernement a décidé que le nivellement par le bas devait se substituer à la recherche de l’excellence. Suppression des classes bilangues, recul de l’enseignement du grec et du latin, mise à l’écart de certains pans essentiels de l’Histoire de France comme les Lumières, la liste des renoncements est longue !

Ces décisions viennent après la réforme des rythmes scolaires qui a profondément désorganisé l’enseignement en classe primaire et coûté cher, aussi bien pédagogiquement que financièrement.

La large mobilisation du corps enseignant, mais aussi de parents d’élèves et d’élus de tout bord doit faire réfléchir un Gouvernement qui semble s’enfermer dans l’autisme dont il est coutumier.

L’éducation de notre jeunesse est notre bien commun à tous. Il est inconcevable qu’on la mette en danger contre l’avis de toutes les forces vives du pays !