« Le peuple grec s’est déterminé souverainement »

COMMUNIQUE de Philippe Vigier, 5 juillet 2015 

« En votant non au referendum, le peuple grec s’est déterminé souverainement. Il a démocratiquement et clairement refusé le programme de réformes proposé par l’Union européenne.

Ces réformes étaient pourtant indispensables pour sortir la Grèce et son peuple de la situation dramatique dans laquelle ils se trouvent. Le constat d’échec est terrible. D’un côté, l’Union européenne, qui a favorisé l’adhésion de la Grèce alors que ce pays n’y était manifestement  pas prêt, est en partie responsable de cette situation. De l’autre, la rupture unilatérale des négociations par le Premier ministre grec a considérablement accentué la crise, si bien que ce non au référendum entraîne clairement la Grèce vers la sortie de la zone euro.

Il s’agit aussi d’un véritable échec pour Francois Hollande, qui s’est montré incapable de prendre une position claire et dont la voix n’a pas compté. Le Président de la République, qui n’a ni vision ni cap sur cet enjeu majeur pour l’Europe, ne saurait désormais engager la France, les Français et les Françaises, dans une poursuite des négociations avec le gouvernement Grec sans que le Parlement soit consulté ».