Conférence de presse de François Hollande : réaction de Philippe Vigier

Sur le plan national, le Président de la République a annoncé une baisse de l’impôt sur le revenu pour les Français les plus modestes. Alors que depuis le début du quinquennat, 9 français sur 10 ont été touchés par un matraquage fiscal sans précédent, nous déplorons que le gouvernement, une nouvelle fois, laisse sur le bord du chemin l’immense majorité des classes moyennes.

Pour 11 millions de ménages, les impôts continueront donc d’augmenter, malgré les promesses de pause fiscale du Président de la République. En effet, cette mesure démagogique n’étant pas financée, il est à craindre que les réductions d’impôt accordées aux uns ne se traduisent par des hausses pour les autres, à l’opposé de toute justice fiscale.

Nous demandons au Président de la République de tenir enfin ses engagements vis-à-vis des Françaises et des Français, à qui il a tant demandé depuis trois ans, en répartissant de manière juste le fruit des efforts consentis par tous nos concitoyens.

Sur le plan de la politique internationale, nous ne pouvons qu’apporter notre soutien à l’annonce de vols de reconnaissance aériens en Syrie.

En revanche, nous regrettons le flou entretenu par François Hollande sur l’opportunité de frappes aériennes en Syrie. Alors que la progression de Daech s’accompagne de massacres et d’une crise migratoire sans précédent, devant laquelle le Président de la République a trop tardé à en comprendre l’ampleur.

En outre, si François Hollande a réaffirmé son opposition à une intervention au sol, cette question reste malheureusement et irrémédiablement posée car, a terme, elle constitue sans doute la seule manière de remporter cette guerre contre Daech. Seules les interventions au sol des Kurdes ont d’ailleurs permis de vraiment faire reculer les terroristes jusqu’ici.

Cette intervention au sol ne pourra se faire que dans le cadre d’une coalition large, sous l’autorité des Nations unies. Nous regrettons que François Hollande n’ait annoncé aucune initiative de la France en ce sens.