logement

Annonces pour les banlieues : Réaction de Philippe Vigier

A la suite des annonces de Manuel Valls sur les banlieues, Philippe Vigier, Président du groupe Union des Démocrates et Indépendants, dénonce l’insuffisance criante des propositions du gouvernement et l’appelle à mettre le paquet sur l’emploi dans ces quartiers.

« Le déplacement de 18 membres du gouvernement aux Mureaux pour annoncer une série de mesures gadgets ne fera pas oublier l’absence totale de politique du gouvernement sur les banlieues. Le gouvernement ne trompe personne lorsqu’il dit faire des banlieues une priorité, et exclut pourtant 300 communes du dispositif d’aide dédié aux quartiers prioritaires. Le gouvernement est pris en flagrant délit de contradiction, lorsqu’il annonce des opérations de testing pour identifier de possibles pratiques discriminatoires alors qu’il a enterré le CV anonyme cette année. Le gouvernement fait enfin fausse route sur le logement social, lorsqu’il veut un état qui punit, alors que c’est d’un état stratège en matière de construction et d’aménagement du territoire dont ces quartiers ont besoin.

Nos banlieues, qui fourmillent d’une formidable énergie créatrice, sont depuis trop longtemps mises au ban de la République, alors même qu’une partie de l’avenir de la France s’y joue. Il faut passer enfin de la fracture à la solidarité territoriale. Ce n’est pas de mesurettes dont nos quartiers ont besoin, mais d’investissement, d’un investissement massif et ciblé de la puissance publique dans ces territoires, et de la mobilisation de tous les élus, les acteurs économiques et sociaux.

Aussi, notre groupe considère qu’il est nécessaire de prolonger le plan national de rénovation urbaine lancé en 2003 par Jean-Louis Borloo. Ce plan, qui concernait 490 quartiers soit 3 millions d’habitants,  avait permis l’amélioration de l’emploi et la baisse de la délinquance de 30 à 50 % dans les quartiers concernés, la réalisation de 300 équipements scolaires, la revitalisation et l’implantation de nouvelles activités, le désenclavement et le renforcement de l’attractivité des zones sensibles. En parallèle, nous appelons le gouvernement à mettre en œuvre immédiatement des mesures fortes afin de lutter contre le chômage, qui constitue la première des urgences pour améliorer la situation des banlieues » déclare Philippe Vigier.